SYNDIC DE COPROPRIÉTÉS

Pour satisfaire au mieux leurs clients, les dirigeants du cabinet KGS ont pris très sérieusement en considération, dans l’élaboration de leur politique de travail, les causes de l’insatisfaction des copropriétaires vis-à-vis de leur Syndic.

De ces constatations, découlent des règles de conduite précises que KGS s’engage à respecter avec la plus grande rigueur :

DES JURISTES POUR VOTRE GESTION IMMOBILIERE

Le droit immobilier, et plus spécifiquement celui de la copropriété, n’est pas épargné par l’inflation législative.

Le syndic professionnel se doit donc entre autres, pour remplir correctement sa mission et assurer pleinement son rôle de conseil, de savoir :

  • décrypter les nouvelles réglementations,
  • gérer les conflits en exposant aux copropriétaires des arguments juridiques solides,
  • éviter, grâce à sa rigueur et ses compétences, les vices de forme trop souvent à l’origine des actions en annulation d’Assemblées Générales.
  • assister, en cas de procédure, l’Avocat chargé d’assurer la défense du Syndicat des copropriétaires, analyser les décisions de justice.


Le cabinet KGS met précisément un point d’honneur à ce que les gestionnaires chargés de la gestion de son portefeuille immobilier soient des juristes confirmés, diplômés d’une maîtrise de droit privé ou d’un troisième cycle spécialisé.

LA GARANTIE DE STABILITÉ

Acquérir la confiance des copropriétaires est un travail de longue haleine car la qualité d’une gestion ne peut vraiment s’apprécier que sur le long terme. Malheureusement, il arrive trop souvent, compte tenu des nombreuses contraintes de la profession et des ambitions légitimes de chacun, que la satisfaction du Syndicat s’essouffle instantanément après le départ d’un responsable d’immeubles : L’image d’un cabinet de gestion dépend, en effet, entièrement des personnes qui le composent.

Les responsables des pôles gestion et comptabilité du cabinet KGS en sont également les dirigeants. Les copropriétaires peuvent donc être tout à fait certains, même en cas de départ du gestionnaire, de conserver les mêmes interlocuteurs pendant toute la durée des mandats.

UN INTERLOCUTEUR UNIQUE

DANS UN CABINET DE GESTION À TAILLE HUMAINE

En vingt ans à peine, les grandes compagnies industrielles et financières sont parvenues, grâce au rachat de très nombreux petits cabinets, à gérer plus de 20 % des immeubles en copropriété. Dans ce type de structure, chaque résidence est un  « numéro » parmi tant d’autres confiée, selon les besoins de l’entreprise, à un ou plusieurs employé(s) en attente d’une nouvelle affectation.

KGS se veut justement incarner l’antithèse de ces « supermarchés de la gestion immobilière » et s’engage, à cet effet, à respecter scrupuleusement le système de l’interlocuteur unique. La multiplication des intervenants constitue, en effet, l’une des causes principales des dysfonctionnements (Difficultés pour contacter la bonne personne en cas de problème, risque de désintéressement, déresponsabilisation, etc.).

LA NECESSITÉ D’UNE COLLABORATION PERMANENTE

AVEC LE CONSEIL SYNDICAL

Dans une résidence, les copropriétaires ne doivent en aucun cas être réduits au rang de simples « contribuables » ! Il n’est donc pas question que le mandataire agisse seul.


Le cabinet KGS s’engage par conséquent à ne prendre, sauf cas d’urgence, aucune décision sans avoir préalablement consulté le Conseil Syndical ou son Président, à l’informer systématiquement de l’état d’avancement des dossiers en cours, à élaborer avec lui l’ordre du jour des Assemblées Générales et les propositions de résolutions.

Accédez directement à votre extranet

Munissez-vous de vos identifiants